Mes 5 astuces pour chasser le doute

Ahhhh le doute. Celui qui empêche parfois de dormir, qui empêche même de réfléchir. Même quand on se pose et qu’on essaye d’être raisonnable, il y a toujours un moment où on aura beau savoir qu’on a raison / qu’on fait bien / qu’on est dans le droit chemin, il sera quand même là à faire de l’ombre à tous nos tableaux, ce fichu doute à la noix.

Viens, on écrit les pour, les contre. 
Viens, on se rassure comme on peut.
Viens, on va faire approuver nos choix à droite à gauche.

Toc, toc, toc, c’est le doute !

Sauf que ça ne suffira pas. Non, car le doute nous empêche d’être rationnel, il nous empêche de voir les choses de façon objective, il est juste là pour nous sapper le moral, tel un petit lutin maléfique au rire grinçant, aux oreilles pointues et au teint verdâtre.

chasser-le-doute

Bien sûr, je suis régulièrement assaillie par le doute (par exemple, maintenant tout de suite). J’hésite dans des décisions prises il y a déjà plusieurs semaines, que j’étais capable d’affirmer avec conviction. Finalement,c’est comme mettre trop de wasabi sur son sushi, ça pique un peu, ça fait un peu pleurer, mais ça vite mieux.

Je n’aime pas perdre de précieuses heures à remettre mon univers en question. Alors quand le coup de cafard refuse d’aller se faire cuire un oeuf, j’établis une liste d’actions visant à aller mieux, au plus vite.

1 – Maestro, musique !

Hop, hop, hop ! Je lance tout de suite une musique qui donne la pêche, qui sent bon le soleil et, si je le peux, je me mets à danser au milieu du salon (vous devriez essayer, ça défoule vraiment !)

2 – Prendre l’air

Je vais faire un tour, de préférence sans téléphone (ou du moins sans checker le téléphone), je regarde autour de moi, je respire, je focus sur les petits détails de la nature.

3 – Prendre une douche

J’aime bien penser que quand on prend une douche, on se lave de tout, même des mauvaises ondes. C’est aussi un moment pour réfléchir sans être distrait par les réseaux sociaux, etc.

4 – Faire un petit somme

Si c’est possible, je fais une petite sieste de 20 minutes permet d’avoir l’esprit « frais » au réveil, si la nuit porte conseil, une petite sieste aussi ! En général j’ai les idées plus claires et dormir un peu permet de « dédramatiser les choses ».

5 – Ecrire, écrire, écrire.

J’ai l’impression de me répéter un peu, mais écrire sans retenue, sans avoir peur d’être lu ce qu’on pense, ce qu’on ressent, nos doutes, nos craintes, a une vraie vertue apaisante. Cela permet de se vider l’esprit, souvent on trouve des solutions, on y voit plus clair. Un exercice que j’essaye de pratiquer chaque jour le matin, avant que ma journée ne commence vraiment.

cross

Et si après tout ça le doute persiste, n’hésitez pas à en parler à des gens de confiance, qui ne vous jugeront pas, bienveillants et ouverts d’esprit. S’entourer des bonnes personnes rend heureux, ne l’oublions jamais !

Beau dimanche 🙂

Rangé dans Bonheur

À propos

Mompreneur et Coach de vie (en formation) ayant traversé un burn-out et une dépression post-partum. J'ai décidé de consacrer ma vie à me réparer, à la quête de ma sérénité et à transmettre mes trouvailles, outils, plans d'action aux autres afin de leur éviter la surcharge mentale et le mal-être au quotidien.

2 petits mots on “Mes 5 astuces pour chasser le doute

  1. bonjour cela m’intéresse beaucoup merci 🙂

  2. J’aime beaucoup ton article ! Ma seule « ombre » au tableau concerne l’écriture. J’écris beaucoup, la rédaction fais partie de mon métier et de mes loisirs, mais quand j’écris, même pour moi, je m’auto-censure inconsciemment car je pense toujours au moment où quelqu’un tombera dessus. C’est dommage car écrire est effectivement un très bon moyen de se sentir mieux. Les soucis ont souvent l’air tellement moins graves une fois qu’on les a écrit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *