3 bénéfices insoupçonnés du désencombrement 🌿

Si je vous parle des bénéfices du désencombrement, vous me direz probablement que cela allège visuellement son intérieur, qu’on se sent plus serein, qu’on y voit plus clair et qu’on passe moins de temps à ranger et faire le ménage.

C’est totalement vrai !

Mais si on ne pense pas qu’à la finalité physique et concrète que cela apporte, il y a aussi des bénéfices insoupçonnés : et ce sont surtout pour ces bénéfices-là que le désencombrement est une étape entière de mon accompagnement S.O.S Serenity !

1 – Le désencombrement, c’est la capacité à prendre une décision qui soit bonne pour soi.

Si vous êtes familier avec la méthode de Marie Kondo (La magie du rangement*), vous savez que lors du tri, chaque objet doit être inspecté avec conscience. Il ne s’agit pas de trier à la va-vite, mais bien de se poser pour se demander si on utilise cet objet régulièrement et s’il nous procure de la joie.

La deuxième partie est la plus abstraite, et pourtant c’est la partie ESSENTIELLE lors d’un tri. Comment savoir si un objet nous procure de la joie ? Et bien, tenez-le entre vos mains. Quelle émotion en ressort ? Est-ce que cette émotion est liée à un souvenir ou est-ce que c’est simplement la beauté, les traits, le design, le fait que ce soit quelque chose que vous avez choisi avec soin et que vous aimez toujours profondément ?

La finalité du tri KonMari, c’est bien de se sentir chez soi, avec des objets avec lesquels on se sent aligné, qui ont une profonde utilité et / ou nous procurent de la joie.

Une particularité avec la méthode de Marie Kondo, ce n’est pas tant le tri par catégorie – ça on le retrouve un peu partout aujourd’hui – c’est surtout la réflexion menée autour des catégories : Elle a choisi un ordre spécifique pour trier, et ce n’est pas du hasard. Elle propose une méthode qui permet de commencer par des catégories simples à trier (où cette fameuse prise de décision est plutôt simple à mener) et cela se termine par les catégories les plus difficiles à trier : les sentimentales. Si elle a choisi cet ordre, ce n’est pas pour repousser l’échéance du tri de ces objets-là: c’est parce que notre cerveau se muscle à prendre des décisions en parcourant toutes les catégories précédentes. Et une fois arrivé aux objets sentimentaux, notre cerveau est suffisamment entraîné pour choisir sans trop hésiter.

Voir ma Checklist Ultime KonMari pour être organisé dans son tri

Trier, c’est choisir quelque chose parce que cela nous procure du positif, et non pas parce que c’est rattaché à quelqu’un, à un souvenir, au passé.

2 – C’est aussi une façon d’apprendre à dire « non ».

Quand on choisit le sort d’un objet, on peut choisir de le garder (pour de bonnes raisons) comme de s’en séparer. Le désencombrement, c’est apprendre à se séparer de certains s’objets, c’est commencer à apprendre à dire « non » pour préserver. C’est aussi une forme de lâcher prise. On dit « non » à un objet pour mieux dire « oui » à un autre. Et ainsi, on s’entraîne à dire « non » à certaines choses dans notre vie et « oui » à d’autres.

3 – C’est se libérer du passé pour mieux se focaliser sur l’avenir

Laisser partir certains objets, c’est leur dire « au revoir » et surtout dire « au revoir » aux souvenirs associés. C’est accepter de se libérer de notre passé, pour se focaliser sur ce qui arrive. Dans les livres de Marie Kondo, elle préconise de prendre le temps d’imaginer l’intérieur de nos rêves. Cette image de notre chez nous épuré, décoré avec nos goûts est une excellente source de motivation pendant toute la durée du tri. Et c’est se focaliser sur cette image de notre futur qui nous permet de nous libérer de notre passé.

Le passé est derrière nous, il nous a forgé, il nous a porté. Mais nous n’avons pas à conserver des « trophées », des vestiges d’un temps qui n’existe plus. Trier, c’est se libérer du poids du passé.

Est-ce que ça vous parle ? Avez-vous déjà expérimenté ces bénéfices ?

Partager, c'est soutenir !
Rangé dans Minimalisme

À propos

Je suis Elodie, maman en garde alternée de deux petits bouts et Coach Sérénité. Après 30 années à me faire passer en dernier, j'ai ressenti le besoin urgent de me reconnecter à moi-même et c'est ce que je veux transmettre à mon tour. Je veux apporter de la sérénité et de la clarté dans la vie des femmes, les accompagner avec bienveillance vers un quotidien serein et aligné où elles ont du temps de qualité pour elles et la confiance nécessaire pour réaliser les projets qui les font vibrer.

5 petits mots on “3 bénéfices insoupçonnés du désencombrement 🌿

  1. Article très clair et qui résume parfaitement l’avantage du désencombrement. J’ai acheté le livre de Marie Kondo il y a un peu plus d’un an, alors que je faisais la signature de mon propre livre. Ce livre m’a fait de l’oeil toute la matinée, je n’ai pas pu faire autrement que de partir avec.
    J’ai attendu d’avoir du temps, et j’ai profité du moment des fêtes pour appliquer la méthode à la lettre. Trois jours plus tard, j’ai sorti près de 20 sacs poubelles de 20 litres de chez moi, et je me suis débarrassée d’un nombre important de choses dont je n’avais plus envie, qui ne me procurai plus de joie.
    L’effet ressenti : tri aussi dans mes relations, et j’ai fait le deuil de certaines relations toxiques, pour mon plus grand bien-être.
    Alors oui, désencombrer va bien plus loin qu’un simple rangement.

  2. Je désencombre petit à petit mon chez moi, et je dois avouer que ça fait tellement de bien de ne pas voir son environnement encombré par des babioles, des choses qui ne servent à rien ou encore des choses qui traînent depuis beaucoup trop longtemps ! Quand nous déménagerons, j’en profiterai pour jeter pas mal de choses que je n’ai pas envie d’emmener dans le nouvel appartement, ou que je changerai pour des outils plus pratiques et moins encombrants ^^. Merci pour ce bel article !

  3. J’ai acheté La Magie du rangement avant de quitter la France, donc ça doit faire 4 ans ou quelque chose comme ça. Quand elle a commencé à parler de joie, elle m’a perdue. J’ai laissé tomber ma lecture et j’ai refilé le bouquin à une copine qui voulait le lire. Même si cette idée de joie dans les objets ne me parle pas, je continue de me demander ce qu’elle a voulu dire par là. Niveau médiation c’est intéressant.
    Ce qui m’a aidé vraiment dans ma démarche de désencombrement c’est de faire un choix de vie radical. Je ne pouvais pas garder tout mon bazar. En revanche, depuis, je travaille le fait de ne plus m’encombrer inutilement. Apprendre à dire non est vraiment l’un de mes leitmotiv depuis plus de 3 ans. Et grâce à ça, je suis plus légère (et pas qu’en affaire!)
    Belle année à toi!

    • Merci Julie pour ton témoignage, c’est super intéressant !
      Moi au contraire c’est là où elle m’a catchée ! Comme quoi ^^
      Quand on a que des objets récupérés par des proches ou offerts qui ne correspondent pas à nos goûts, on ne ressent pas forcément de joie mais quand on a choisi, attendu pour s’offrir un objet qui nous fait battre le cœur, on peut ressentir une émotion positive quand on regarde cet objet. C’est un objet qu’on aime, qui nous procure de la joie quand on le voit posé sur son petit meuble 🙂
      Mais effectivement on ne peut pas tout trier comme ça, parce qu’il y a aussi pas mal d’objets qui ne nous font rien ressentir mais qui sont indispensables, faute de mieux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *