Comment j’ai arrêté d’être submergée par mes « obligations » quotidiennes

Nos croyances limitantes nous font souvent penser que nous « devons » faire tout un tas de trucs dans notre quotidien. On ne se demande pas pourquoi, mais on le fait quand même.

Evidemment, certaines tâches du quotidien sont essentielles à notre survie (comme faire les courses pour manger!) mais on se contraint avec bien des choses sans réellement conscience de pourquoi on le fait. Et quand on s’y penche, on réalise qu’il s’agit beaucoup d’automatismes et d’impression de devoir faire, alors qu’il ne s’agit que de croyances bien ancrées.

Pas le temps de lire ? Ecoutez la version audio !

J’ai commencé par faire une liste de mes tâches récurrentes de la semaine

Pour visualiser ce qui pouvait être optimisé dans mon quotidien, j’ai commencé par faire une liste, la plus exhaustive possible, de toutes mes « obligations », tout ce que je « dois » faire, tout ce qui me semble incontournable. Cela m’a permis de faire un état des lieux.

Astuce : Faites ça sans distraction (par exemple les écrans) pour pouvoir être le plus exhaustif possible.

J’ai pris le temps de réfléchir et surtout d’accepter l’idée de lâcher prise

Le plus dur quand on remet en question des tâches du quotidien, c’est d’accepter de lâcher prise. C’est remettre en perspective nos croyances sur ce qu’on « croit devoir » faire. Et comme si ce n’était pas suffisant, il faut garder en tête qu’en réalité, les croyances limitantes s’imbriquent comme des poupées russes ! Une croyance peut en cacher une autre (comme les trains aussi ahah) mais dans tous les cas : ce sont des CROYANCES. Ce qui veut dire qu’elles nous font penser dur comme fer quelque chose, alors que la réalité est qu’on peut vivre notre vie comme on l’entend.

Nos obligations sont peu nombreuses quand on y pense vraiment et quand on est capable de les remettre en question. Reste à définir ce qui est essentiel pour soi / son foyer, et ce qui peut être mis de côté ou être fait moins souvent.

Je me suis inspirée du minimalisme

J’encourage les personnes que je prends en coaching à prendre le chemin du minimalisme car, le minimalisme n’est pas seulement se contenter de vider chez soi, c’est un état d’esprit entier, qui nous invite à prendre conscience de l’essentiel.

Cela nous demande de réfléchir à ce qui est important pour NOUS (et non pas pour les autres / pour la société). C’est difficile au début, mais à force on prend le pli. C’est pour ça que faire une liste exhaustive est un bon outil pour essayer de repérer ce qui est essentiel et ce qui l’est moins. Je vous conseille aussi d’utiliser un code couleur qui vous permette de visualiser en un coup d’œil les tâches qui vous déplaisent, celles qui ne vous dérangent pas plus que ça, et les tâches que vous appréciez faire.

Je me suis laissée le temps et le droit de me tromper

J’ai essayé de garder en tête qu’un changement durable prend du temps, et qu’il faut se tromper pour apprendre.

J’ai essayé de garder en tête qu’il n’y a qu’en « faisant quelque chose » qu’on peut s’améliorer ou améliorer un aspect de son quotidien.

Je me suis donc laissée du temps pour parvenir à me défaire de ces « pseudo-obligations », je me suis laissée le droit à l’erreur, et le droit de les corriger.

Et vous ? Avez-vous tendance à vous laisser ensevelir par cette montagne de choses à faire ?

Ce qui pourrait vous aider

  • Faire une liste exhaustive de vos tâches
  • Définir ce qui est essentiel et obligatoire, et ce qui l’est moins
  • Essayer une semaine comme ça, puis réajuster au besoin
  • Vous laisser du temps
Partager, c'est soutenir !
Rangé dans Organisation

À propos

Je suis Elodie, maman en garde alternée de deux petits bouts et Coach Sérénité. Après 30 années à me faire passer en dernier, j'ai ressenti le besoin urgent de me reconnecter à moi-même et c'est ce que je veux transmettre à mon tour. Je veux apporter de la sérénité et de la clarté dans la vie des femmes, les accompagner avec bienveillance vers un quotidien serein et aligné où elles ont du temps de qualité pour elles et la confiance nécessaire pour réaliser les projets qui les font vibrer.

3 petits mots on “Comment j’ai arrêté d’être submergée par mes « obligations » quotidiennes

  1. Je te remercie pour cet article, je me suis moi aussi longtemps auto-persuadée du fait qu’en tant que bonne mère, je devais réaliser des tas de choses dans la journée. Je me suis complètement reconnue dans ton article.

  2. C’est tellement difficile de lâcher prise… j’essaye pourtant ! Pas facile tout ça 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *