5 croyances limitantes qui nous empêchent de nous affirmer

Quand j’explique les croyances limitantes à quelqu’un, j’utilise souvent l’image d’une étiquette qu’on irait se coller sur le front. Ces étiquettes ont peut-être été collées par une figure d’attachement pendant l’enfance, par une figure d’autorité (professeur, par exemple) ou encore par la société. Quoiqu’il en soit ces étiquettes vous ont été collées à votre insu et ne reflètent en aucun cas votre personnalité ou vos compétences. Ce ne sont QUE des croyances (mais tellement ancrées qu’on a l’impression qu’elles nous définissent réellement).

J’ai répertorié quelques croyances qui nous empêchent de nous affirmer et d’être bien dans nos baskets :

1 – Je ne peux pas / Je ne suis pas capable

C’est personnellement l’une de mes croyances principales. Je me cache derrière un « Je ne peux pas » ou « je n’en suis pas capable » dès qu’un obstacle se met en travers de ma route. Je réalise qu’au final, je finis toujours par surmonter d’une manière ou d’une autre cet obstacle ! Et c’est le cas pour tout le monde ! Une croyance limitante me fait penser que je suis incapable, mais la vie me montre le contraire. C’est le principe d’une pensée limitante : Biaiser notre jugement!

Souligner les petites et grandes victoires du quotidien peut aider à surmonter cette croyance.

2 – Je ne suis pas assez

Celle-ci, c’est ma deuxième plus grande croyance, ahah ! « Je ne suis pas assez ». « Pas assez douée », « pas assez talentueuse », « pas assez intelligente », « pas assez logique ».… les déclinaisons sont infinies ! Peu importe la déclinaison, ces affirmations sont fausses. Parce que tout est relatif, « pas assez douée » par rapport à quoi ? à qui ? La comparaison avec autrui n’est pas une référence. De plus, ce n’est qu’un ressenti. Vous avez l’impression de ne pas être assez [quelque chose] pour [faire quelque chose], or ce sont simplement des peurs qui se manifestent (et c’est normal). Quoiqu’il en soit, ce n’est pas vrai, et ce n’est pas une raison pour abandonner / ne pas se lancer dans votre projet ou décision.

3 – Je ne suis pas légitime

Le fameux syndrome de l’imposteur ! Très répandu, notamment quand on entreprend quelque chose. On ne se sent pas légitime parce que la société ou l’entourage nous font CROIRE (et donc nous ont implanté des croyances limitantes) qu’il faut un parcours bien spécifique et tracé pour atteindre son but professionnel. Diplômes, formations, expérience en entreprise, on a l’impression que tant qu’on n’emprunte pas un chemin prédéfini, on est illégitime. Or, l’expérience personnelle, les apprentissages sur le tas, les formations en ligne, les bouquins que l’on dévore… sont des apprentissages aussi légitimes que les autres. Et nous donnent le droit d’exercer ou d’entreprendre ce que l’on souhaite entreprendre.

4 – Je n’ai pas le courage / la force

C’est aussi une phrase que je prononce régulièrement, surtout quand je me décourage. En réalité, ce n’est pas que je n’ai pas le courage ou la force, c’est que je suis découragée et fatiguée. Ce n’est pas pareil, c’est un état éphémère, transitoire et pourtant je confonds régulièrement les deux ! Quand on a l’impression de ne pas avoir suffisamment de courage ou de force pour affronter quelque chose, la première chose à faire est de prendre du temps pour soi, de reprendre des forces mentales et physiques !

5 – Je suis timide, maladroit.e, introverti.e

Quand on se colle ces étiquettes, on a forcément du mal à s’affirmer. Il faut dire que l’affirmation de soi et la timidité n’ont pas l’air très compatibles. Pourtant, la timidité, la maladresse, l’introversion… ne sont que des conséquences d’un manque de confiance et de croyances bien ancrées. A force d’affirmer qu’on a deux mains gauches, on est plus maladroit que si on avait confiance en notre adresse ! Ces croyances sont possibles à défaire, comme toutes les autres, en apprenant à nous connaître, à accepter nos imperfections, notre part d’ombre, nos erreurs.. il s’agit d’apprendre à être bienveillant avec soi-même !

Avez-vous des croyances qui vous empêchent de vous affirmer ? (et de courir dans un champ de coquelicots ?^)

Ce qui pourrait vous aider :

  • Ecrire des affirmations positives pour transformer votre mode de pensées
  • Noter vos victoires (petites et grandes) au quotidien
  • Vous faire coacher !
Partager, c'est soutenir !
Rangé dans Confiance en soi

À propos

Je suis Elodie, maman en garde alternée de deux petits bouts et Coach Sérénité. Après 30 années à me faire passer en dernier, j'ai ressenti le besoin urgent de me reconnecter à moi-même et c'est ce que je veux transmettre à mon tour. Je veux apporter de la sérénité et de la clarté dans la vie des femmes, les accompagner avec bienveillance vers un quotidien serein et aligné où elles ont du temps de qualité pour elles et la confiance nécessaire pour réaliser les projets qui les font vibrer.

3 petits mots on “5 croyances limitantes qui nous empêchent de nous affirmer

  1. Anne-France

    Bonjour Elodie,

    Merci pour ce post. Je te suis depuis quelques temps maintenant, mais je ne suis pas sure d’avoir vraiment pris le temps de commenter, peut-être à part sur IG.
    Je me permets de le faire car il y a une chose qui me dérange dans ce que tu as écrit, et que j’avais déjà relevée sur Instagram: qu’on peut faire quelque chose « contre » l’introversion.
    Or, je suis introvertie, c’est un mode de fonctionnement, j’ai besoin de solitude pour me ressourcer, ce n’est ni une tare (bien sûr) ni une croyance, c’est un fait. Je dirais même qu’au contraire, depuis que j’en ai pris conscience, je me sens mieux avec moi et les autres et me sens moins introvertie pour le coup 🙂 Mais je sais que je ne serai jamais extravertie parce que ce n’est pas dans ma façon d’être, tout simplement. En outre, il y a différents niveaux d’introversion, et peut-être le temps fait-il qu’on s’en accommode de mieux en mieux.
    Pour moi, on peut « soigner » sa timidité, voire sa maladresse (et encore, j’ai un peu un doute pour cela aussi) mais pas son introversion. On l’accepte et ça va beaucoup mieux après!!
    Tout comme l’hypersensibilité (il me semble que tu es toi aussi hypersensible), elle fera toujours partie de moi, je ne peux « que » l’accepter et l’apprivoiser pour en tirer le meilleur, mais elle ne disparaîtra jamais – et je n’en ai pas envie de toute façon, car elle m’apporte une façon différente des autres de voir les choses!

    Voilà, sinon j’ai beaucoup aimé cet article et je me reconnais moi aussi pas mal dans ces points!
    A bientôt.

    • Elodie Legale

      oui tu soulèves un point juste ! Ce n’est peut-être pas très clair dans mon article en effet, mais je parle des croyances qui nous limitent et nous bloquent… Croire que parce qu’on est introverti on ne peut pas faire ceci ou cela; est une croyance ! Vivre avec son introversion n’est pas une tare, au contraire (je suis également introvertie) du moment que cela ne nous empêche pas de faire ce que l’on souhaite 🙂

      • Anne-France

        Alors on est bien d’accord 🙂
        Merci pour la précision en tout cas et plein de bonnes choses à toi, autant professionnellement que personnellement!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *