Et si on coupait internet pour la journée

Et si on coupait Internet pour la journée ?

Ahhh Internet. Je fais partie des accros excessifs qui ne savent plus comment ponctuer leur journée sans jeter un œil sur Facebook et Twitter ou sans vérifier une info sur Wikipédia pendant une conversation.
Je me suis demandée (sans oser l’entreprendre) à quoi ressemblerait une journée sans Internet. Évidemment, mon boulot tourne autour de ça, mais si jamais j’arrivais à décrocher le dimanche ? :

11h : Réveil. Je pense que sans Internet, mon cerveau serait moins pressé de s’allumer le matin et que je pourrais faire une grasse mat’. Oui j’avoue, c’est mon addiction au web qui me lève le week-end..
12h : Préparation d’un brunch comme j’aime si bien le faire, sans JAMAIS prendre le temps. Je ferais des pancakes, je presserais du jus d’Orange frais et je ferais un joli plateau avec une fleur cueillie dans le jardin du voisin.
14h : Je ferais couler un bain chaud avec de la mousse, des bougies, de la musique cool, avec bon bouquin…
15h : Je serais propre et détendue, je sauterais dans des fringues et je sortirais me balader dans le bois de Vincennes (dans l’hypothèse où il ferait beau bien sûr), j’en profiterais pour faire de jolies photos.
16h : Je prendrais le métro, direction La Défense aux 4 Temps où les boutiques sont toujours ouvertes histoire de faire du lèche-vitrines.
18h : Quelques boutiques et essayages plus tard, direction le cinéma accompagnée de mon homme ou de mon meilleur ami pour voir le dernier film qui me fait envie.
20h30 : Puisque je serais toujours à la Défense, un dîner au Paradis du Fruit s’imposerait ! (Miam).
23h : Une fois rentrée, je me calerais devant Game One pour South Park, et vers Minuit, je partirais me coucher.

Wouhou ! Comme quoi c’est faisable ! (sur le papier)
Qui aurait le courage d’essayer ?

20130409-172018.jpg

Partager, c'est soutenir !

7 petits mots on “Et si on coupait Internet pour la journée ?

  1. arianel

    Moi j’peux essayer de faire comme toi, à l’écrit.. Mais ça me manquerait trop pour réussir à le faire en vrai (je pense) !

  2. J’essaie lorsque je suis en vacances. Je suis super connectée aussi, mais dans ces moments, j’apprécie d’être au calme, éloignée de toute cette agitation. L’envie de me connecter ne serait-ce que quelques secondes m’effleure parfois l’esprit, mais je ne cède pas. Et ça fait plutôt du bien !

  3. De temps en temps je m’y astreins… Mais c’est très dur (accro). A part en vacances où j’arrive vraiment à décrocher quelques jours, quand je suis Paris c’est ma pause, ma détente, ma petite bulle d’air alors… pourquoi s’en priver ? (mais tu as raison, lorsqu’on a vraiment le temps de faire une vraie pause mieux vaut aller se balader et passer du temps avec ceux qu’on aime qu’en tête à tête avec son ordi)
    Très bel article ! (qui me coupe un peu l’herbe sous le pied mais qu’importe, je l’ai adoré !)
    Bises 🙂

  4. J’y arriverai jamais…

  5. are you kidding me ? it’s just impossible !

  6. Je pourrais. Mais une seule chose me lie cette toile : y aura-t-il aujourd’hui une photo de mon petit-fils . J’habite à 850 km de lui, et ne peut donc pas le voir autant que je le voudrais. Et les jours, quelques samedis et dimanches, où il n’y en a pas, je suis déçue. Mais je comprends qu’il ne peut y en avoir tout le temps. C’est la seule chose qui me tient attachée à internet. Peut-on appeler cela de l’addiction ?

  7. J’ai essayé plein de fois…. Enfin 3 fois en fait. Y’a toujours quelque chose qui fait que je prend mon téléphone et au final je le garde… Petite réussite ce week end : J’y suis plus ou moins (j’ai regardé 3 fois!) arrivé samedi pour le baptême et l’anniversaire de ma fille ! On peut se le dire, je suis assez fière de moi ! Facile… Tout le monde était avec moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *