Lettre à la jeune femme que j'étais il y a 8 ans

Lettre à la jeune femme que j’étais il y a 8 ans

« Elodie,

Tu as 22 ans, des rêves plein la tête, mais un manque cruel de confiance en toi.

Tu aimerais réaliser tes projets, mais tes propres croyances limitantes t’en empêchent. Tu te contentes de travailler machinalement, dans cette petite ville où tu as fait ton nid. Un tout petit nid de 14 mètres carrés.

Même si tes journées de travail ne te passionnent guère, tu croques ta jeunesse à dent pleines. Tu sors, tu t’amuses, tu t’enivres, tu t’empêches de mesurer ta solitude intérieure.

Rien n’est facile, je le sais. Tu as l’impression que personne n’a besoin de toi, tu as l’impression d’être un contenant vide. Que personne n’est capable de te comprendre.

Je sais que tout te semble sombre et sans espoir.

Mais tout cela changera, je te le promets.

Un jour, tu n’auras plus besoin que ceux que tu aimes dépendent de toi. Un jour, tu seras heureuse pour des broutilles, tu seras heureuse seule comme accompagnée.

Un jour, tu rencontreras quelqu’un capable de t’aimer telle que tu es. Complètement givrée, bien trop émotionnelle, et il appréciera ton penchant pour les jeux vidéos et les films de geek.

Un jour, tu deviendras maman. Même si cette idée t’effraies au plus au point, même si tu ne te sens pas à la hauteur d’une telle responsabilité, cela arrivera, comme un cadeau tombé du ciel.

Tu comprendras combien tu aimes ce rôle, tu en mesureras l’amour que cela t’apportes, et le bouleversement de tes principes. Cet enfant réveillera l’enfant qui est en toi, il illuminera tes jours et tes nuits, il te fera prendre des tournants. Grâce à lui, tu deviendras meilleure, tu trouveras ta voie, tu assumeras ta personnalité.

Mais en attendant…

En attendant, arme-toi de patience, de courage, et surtout de bienveillance.

De bienveillance envers toi-même, c’est par là que tout commence. De la bienveillance envers ceux que tu aimes, car ils sont tes pierres précieuses.

Tu grandiras vite, d’un coup, quand tu décideras qu’il est temps de tenter de réaliser tes projets professionnels, tout bientôt.

Tu vas tomber, souvent. Cela fera mal, tellement.

Mais il faut tomber pour se relever plus fort, il faut échouer pour réussir ensuite. Ne lâche rien, jamais.

Même si autour de toi les gens auront peur pour toi et ne seront pas très rassurants quant à ton projet de vivre à ton compte,

Surtout ne change pas d’avis.

Surtout crois en tes rêves.

Continue de travailler dur, et surtout n’abandonne jamais.

Tout ira beaucoup mieux, très vite.

Je t’aime.

Toi, dans 8 ans. »

Lettre à la jeune femme que j'étais il y a 8 ans

Cela faisait longtemps que j’avais envie de me prêter à l’exercice. Faire la paix avec la personne que j’étais dans le passé. Parfois j’aimerais voyager dans le temps, trouver mon « moi » du passé, et lui dire que tout ira bien. J’étais si mal dans ma peau, dans ma tête, dans ma vie avant ! Je réalise le chemin parcouru, les victoires, toutes les bonnes choses qui me sont arrivées. La première fois que j’ai décidé de croire en moi, c’était il y a 7 ans, quand je me suis lancée à mon compte. Je ne savais pas vraiment où je mettais les pieds, mais j’étais convaincue que je pouvais le faire. Evidemment, je me suis beaucoup auto-sabotée, j’ai mis du temps à trouver LE projet dans lequel je me sentirais réellement à ma place. Tout ça en valait tellement la peine, je le sais.

Partir à la conquête de son existence

Bien sûr, on n’a pas tous ce besoin d’entreprendre. Je connais pas mal de gens qui sont absolument enchantés par leur travail de salarié (dont mon homme). Mais on a beaucoup grandi en pensant que le travail était quelque chose pénible, d’obligatoire, un « sale moment à passer pour pouvoir payer ses factures ». Non. Je ne suis pas d’accord. Il y a toujours une issue, toujours un moyen d’améliorer la situation. Il n’est jamais trop tard pour se lancer dans l’accomplissement de ses rêves. Il faut croire en soi et se débarrasser de ses croyances limitantes. Pas facile ! Un travail à faire sur soi chaque jour ! Mais ça en vaut VRAIMENT la peine.

Le mien est de vivre de ce blog en partageant mes passions et en créant des petites formations. 

Atelier en ligne : Devenir auto-entrepreneur et vivre de ses passions

 

En tout cas, ne laissez personne décider quelle vie vous devez mener. 💛

Prenez soin de vous et de vos rêves !

 

5 petits mots on “Lettre à la jeune femme que j’étais il y a 8 ans

  1. Sublime Elodie…

  2. Je me retrouve beaucoup dans ton texte, sauf que je suis la toi il y a 8 ans ! J’ai vraiment envie de me lancer dans l’auto-entrepreneuriat, j’espère que je vais y arriver, en tout cas je vais tout faire pour !

    • Elodie Legale

      Hey, Aurore !
      J’espère que ce petit texte t’aidera à réaliser que rien n’est figé, que tout est possible et que toi aussi, tu peux y arriver ! Si l’auto-entrepreneuriat te tentes, n’hésite pas à suivre mon atelier en ligne ! Si tu as la moindre question, n’hésite pas ! 🙂

  3. Pingback: Quand bonheur et organisation font bon ménage

  4. Magnifique !
    J’adore ton article et ton blog de toute façon
    Le début de cette lettre j’aurais pu l’écrire mais je n’ai pas encore réussi à me réaliser. Maman je le suis mais le chemin que j’ai choisi n’ai pas simple à mettre en œuvre.
    Quant au travail … je suis loin de faire quelque chose qui me passionne. Si déjà je savais quoi faire
    En tout cas j’aime beaucoup tes articles. Ils me parlent à chaque fois.
    Merci.
    Bien à toi.
    Nath

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *