Parentalité

Devenir maman m’a rendue meilleure

Devenir maman m’a métamorphosée. Malgré les hauts et les bas qui accompagnent la maternité, devenir maman est ce qui m’est arrivé de plus beau. Sans parler du fameux cliché autour du fait que la naissance de mon fils a été le plus beau jour de ma vie, je dois dire que m’être glissée dans le costume de la maman m’a rendue meilleure en tout point. A commencer par ceux-ci :

Je suis mieux organisée

Même si j’ai toujours été une accro de l’organisation, que j’aimais bien planifier les choses et surtout mes journées, je n’ai jamais été aussi bien organisée qu’aujourd’hui. J’arrive à concilier mon travail de maman (oui c’est un travail !) et celui de freelance au quotidien. Non sans peine, mais j’y arrive !

C’est simple, je note TOUT (et je fais des checklists !!) Je pars du principe qu’il y a tellement de choses qui me passent par la tête à la seconde que si je ne note pas, j’oublie. Alors plutôt deux fois qu’une, je note. Je trie par ordre de priorité et d’urgence, et surtout, j’évite de procrastiner au maximum.

J’ai même créé un atelier d’organisation quotidienne pour les femmes actives et / ou maman actives !

 Je suis plus patiente

Si mon homme lit ce billet, il va bien rigoler. Je suis très peu patiente en général mais depuis que mon bébé est là, je le suis davantage. Et je travaille de jour en jour pour m’améliorer sur ce point.

Il ne faut pas se mentir, devenir maman nous met à l’épreuve nos nerfs. Le manque de sommeil étant le facteur principal (mais pas que, mais j’ai promis de reparler de tout ça dans un billet dédié). Cependant, les mois filent et je me sens de plus en plus zen face aux pleurs, face à une situation que je ne comprends pas, etc. Je tente d’être à l’écoute au maximum.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Je suis recentrée sur l’essentiel

Avoir un bébé m’a changée du tout au tout. Je n’avais jamais imaginé ma vie comme aujourd’hui. Je n’avais jamais imaginé que je ferais tout pour rester à la maison avec lui la première année tout en travaillant à la maison pour gagner ma vie.

Mes priorités ont fondamentalement changé. Comme je travaille à mon compte depuis des années, mon objectif principal était de vivre de mon activité, peu importe les sacrifices physiques, peu importe si je travaillais 24/24, peu importe si je laissais le stress me consumer.

Aujourd’hui plus question de me tuer à la tâche, ce qui en vaut vraiment la peine, c’est lui lui lui lui et lui. Alors je cherche l’équilibre, et forcément ça va beaucoup mieux professionnellement.

Je me suis (re)mise à cuisiner

J’ai commencé à avoir envie pendant ma grossesse, et j’avais peur que mes bonnes résolutions s’envolent dès le surmenage de la naissance. Au début, je dois dire que oui. Mais l’envie a fini par reprendre le dessus à un tel point que j’ai commencé à lui préparer des petits pots maison (dont je suis vraiment extrêmement fière, ahah !). Je n’ai pas toujours le temps de faire quelque chose de sophistiqué, mais j’essaye de préparer des petits plats tous les jours. Pour lui et pour nous.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Je suis boostée quotidiennement

Je mentirais si je disais que c’est la fête du slip tous les jours. Mais être maman me donne une énergie que je ne soupçonnais pas. Parfois j’ai l’impression d’être inépuisable, que je pourrais carburer sans m’arrêter. Jusqu’au moment où tout retombe comme un vieux soufflé (en général quand le petit est couché le soir) et que je joue une incarnation parfaite du zombie estropié.

Être maman me donne envie de déplacer des montagnes, me donne parfois vraiment l’impression que tout est possible.

J’ai envie de donner l’exemple

Même si dans mon rôle d’ainée de la fratrie j’ai toujours essayé de donner plus ou moins l’exemple, j’ai envie d’être davantage rigoureuse et disciplinée avec mon fils. Que les règles qui s’appliquent à lui s’appliquent globalement à nous. Après tout, les règles qu’on leur impose sont pour leur bien, il n’y a pas de raison de s’en priver ! Je ne me vois pas dire “il faut manger des légumes” si je ne le fais jamais moi-même. Je ne me vois pas dire “Quand tu te sens fatigué, il faut aller te coucher” si moi-même je comate devant la TV alors que je me sens épuisée et que je serais mieux dans mon lit.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

J’ai tellement d’amour à donner

Non pas que je n’en donnais pas avant, mais la dose quotidienne a du tripler ahah ! J’ai l’impression de tirer de l’amour d’un puit sans fond. Je comprends pourquoi on dit qu’aimer un homme c’est quelque chose, aimer son enfant c’est complètement différent (et plus fort, désolée !). Je suis un chamallow, même pendant un moment difficile avec lui, il suffit d’un rire, d’un sourire, et tout est oublié.

Et voilà. Dans deux jours mon fils souffle sa première bougie. C’est passé à une vitesse folle ! J’ai tellement appris et grandi. Merci pour cette année folle, mon petit homme.

PS : J’avais prévu de poster ce billet le jour J (dimanche), mais entre temps, j’ai écrit autre chose. (Alerte billet à l’eau de rose).

Alors à dimanche <3

Et vous ? la maternité vous a changé ? ou un autre événement qui aurait eu un impact FORT sur votre vie ?

7 points de ma vie qui ont subi une transformation positive depuis que je suis devenue maman. Epinglez plus lire plus tard ou cliquez maintenant !
Partager, c'est soutenir !

20 Comments

  1. Mademoiselle Love

    8 avril 2016 at 6 h 43 min

    Avant mon bébé, je n’aurais jamais pu lire ce post à 6h30 du matin ! Tête de zombie à prévoir ce soir… Ouf ! On est vendredi !
    Belle journée
    Biz

    1. Elodie Legale

      12 avril 2016 at 14 h 50 min

      Ahaha ! Zombie oui, mais zombie amoureux 😀

  2. Chloe

    8 avril 2016 at 8 h 28 min

    Bel article ! Devenir maman m’a fait devenir quelqu’un d’autre aussi : remise en question professionnelle et personnelle, création de mon blog, retour à l’essentiel… et tout comme toi j’ai l’impression de déborder d’énergie tout en étant crevée ! Belle journée.
    Chloé

    1. Elodie Legale

      12 avril 2016 at 14 h 51 min

      Merci Chloé pour ton beau témoignage ! <3

  3. Vanessa

    8 avril 2016 at 10 h 16 min

    Je me dis souvent que mon petit garçon a fait de moi quelqu’un de meilleur. Il m’a en quelque sorte reconnectée avec l’enfant qui était toujours à l’intérieur de moi et j’ai réappris à voir le monde à travers ses yeux. Alors effectivement, on se reconnecte à l’essentiel et c’est génial. Mais le plus fort pour moi, c’est qu’on redevient positive et pleine d’espoir. Et ça, c’est juste magique !

    1. Elodie Legale

      12 avril 2016 at 14 h 51 min

      Oh quel sublime témoignage ! Merci pour ton mot, je partage tes pensées !

  4. Adeline

    8 avril 2016 at 10 h 57 min

    Mon Eliott à moi aussi fête son premier anniversaire dimanche… Le temps passe vite. Il m’a changé c’est certain émotionnellement, professionnellement…
    Je me retrouve beaucoup dans ce que tu écris.
    Mon fils est devenu la priorité dans tout désormais.
    Bon week end d’anniversaire 😉

    1. Elodie Legale

      12 avril 2016 at 14 h 52 min

      Quelle coïncidence géniale ! Bon anniversaire à ton petit ange (et à toi aussi en tant que maman !)

  5. mamanlouve

    8 avril 2016 at 11 h 13 min

    Elodie, élodie…il est si beau ton billet…Je suis entièrement d’accord sur toute la ligne ! J’ai longtemps pensé que c’était assez cliché de dire que la vie changeait quand on avait un enfant et j’avoue que pendant des mois j’ai tenté de faire “comme si” tout était pareil (ou presque) et puis force est de constater que tout a été chamboulé, y compris mon boulot ! Si on m’avait parlé de ma vie future j’aurais sûrement beaucoup rigolé et pourtant à mes yeux aujourd’hui cela ne pas être plus parfait, comme quoi ! Merci pour tes doux mots, ça fait du bien à lire! 🙂 <3

    1. Elodie Legale

      12 avril 2016 at 14 h 53 min

      Moh merci Flore pour ton joli mot <3 Comme toi je trouvais ça cliché et finalement je suis bien tombée dedans ahah 😀 <3

  6. Je ne suis pas une poule

    10 avril 2016 at 8 h 45 min

    Aujourd’hui je te rejoins sur chacun des points qui tu as énoncés… Mais ça n’a pas été le cas au début… Oh non… J’ai été cette maman zombie qui se demande, entre deux tétées, si elle doit manger, étendre une lessive, se laver ou dormir et qui fini par ne rien faire trop épuisée pour se décider. Maintenant que Bébou a deux ans je me sent forte et en phase avec elle… Et j’adôre ça!

    1. Elodie Legale

      12 avril 2016 at 14 h 54 min

      OH je te rassure j’étais pareille !! Mais une fois les premiers passés, pfiou, quel bonheur !

  7. Laura

    15 avril 2016 at 10 h 14 min

    Alala ton blog est beaucoup trop chou !
    Je ne suis pas du tout maman (ni enceinte) mais j’adore lire tes billets humeur !
    (bon ça donne envie d’avoir un bébé j’avoue)

    j’adore lire tes conseils blogginf aussi, bonne continuation,
    Laura

    1. Elodie Legale

      16 avril 2016 at 12 h 37 min

      Ahaha tu es trop mignonne ! Tu viens d’ensoleiller un peu plus ma journée <3 A très vite !

  8. Maman M

    21 avril 2016 at 10 h 24 min

    Pareil. Je me trouve différente et en mieux. Je me motive à faire du sport, manger mieux et surtout lutter contre le sommeil pour être auprès de lui lorsqu’il ne dort pas.

  9. oops

    24 avril 2016 at 3 h 10 min

    Je rattrape mon retard de lecture : 3 lutins de 5 ans, 3 ans et 1 an en vacances = 100 mails de retard… Sans aucune culpabilité, héhé ! 😉

    Et oui, les priorités changent avec l’arrivée d’un enfant, et heureusement. Quand j’étais célib’, je préférais déjà travailler avec les mères* : les réunions ne s’éternisent pas, les boulettes ne se terminent pas en drame international, on avance de manière pragmatique, sans prendre le temps de regarder le verni qui s’écaille et les chaussures pas tout à fait assorties (oui, dans le milieu de la com’, il y a beaucoup trop de superficialité à mon goût).

    Depuis que je suis maman et entrepreneuse, voici à quoi ressemble le dos de ma grille tarifaire (véridique !) :
    “Mes conditions de travail
    La qualité de mon travail est totalement dépendante de mon
    épanouissement en tant qu’être humain.
    Mon épanouissement intellectuel se nourrit d’activités variées, et
    notamment d’engagements associatifs. Ce qui a pour conséquences
    que je ne suis pas systématiquement joignable à tout moment de la
    journée aux horaires classiques de bureau.
    Si les phases de réflexions peuvent avoir lieu à tout moment de
    la journée, je passe à la création graphique et à la réalisation
    principalement la nuit.
    Mon épanouissement affectif est lié notamment à la proximité que
    j’entretiens avec ma famille, au temps que je passe avec mes enfants
    (nés en 2010, 2012 et 2015). Jusqu’à ce que cette situation ne me
    convienne plus, je travaille et me déplace avec ma 3è fille, allaitée à
    la demande. Elle est habituée à vivre des réunions, des colloques, etc :
    dans la majorité des cas aucune perturbation n’est à déplorer, mais je
    ne peux pas le garantir.
    Si cette situation risque d’engendrer un stress pour vous, nous aurons
    peut-être l’occasion de collaborer sur d’autres projets, dans quelques
    mois !”

    Oui, ça me coûte des clients, sans aucun doute. Et ça fait bientôt 6 ans que ça dure. Parce qu’il y en a plein d’autres, totalement en phase avec cette vision de la vie, avec qui j’adore travailler ! J’ai perdu des clients stressants, mais gagné des collaborateurs : par mon travail, je participe à leur projet. J’ai perdu des “contact clientèle” de façade et éphémères, et gagné des relations humaines : avec une estime réciproque, des genoux pour mon bébé pendant que je fais une modification en direct sur un fichier ou que je griffonne un croquis. Et je préfère sans aucun doute ce type de relation.
    Merci qui ? Merci mes filles chéries !

    * père ou non, ça ne change pas grand chose en revanche… Allo, y a-t-il des hommes dignes de ce nom, capable de prendre une journée enfant malade, de couper court à une réunion pour courir à la crèche et pour l’assumer, même face à big boss ou client pénible ?!!

    Mother Power ! 😀

    1. Elodie Legale

      1 mai 2016 at 10 h 57 min

      Et bien moi je trouve ça génial ! De toute façon, il y aura toujours une raison ou une autre pour “perdre un client” et pour moi, plus les conditions sont carrées, spécifiques et fermes, plus on fait pro 🙂
      Ma condition principale de travail actuel est “je travaille de chez moi car je m’occupe de mon fils”. 😀

  10. Cilou

    17 mai 2016 at 14 h 28 min

    Très touchant ton billet 🙂
    Je suis maman depuis 10 mois maintenant, et je me reconnais dans tes mots. Surtout quand tu parles d’ENERGIE.
    Je suis débordante d’énergie quand ma crevette est réveillée, mais sitôt couchée je me transforme en larve et je peux m’endormir en 5 min sur le canap’! C’est un phénomène très étrange mais finalement commun à tous les jeunes parents je pense 😉
    Quand à l’amour…oui depuis que je suis maman je dégouline d’amour et dès que j’ai une baisse de régime il suffit que je pense à ma crevette, son rire, son sourire et c’est reparti !
    Encore merci pour ce bel article 🙂

  11. Emerveilleuse

    17 mai 2016 at 15 h 05 min

    Je te rejoins et je confirme : la maternité m’a changée, ainsi que mes priorités. Tout s’est renversé et replacé afin que mon fils soit au centre. Et j’adore ça, même si parfois ça fait peur ! (hé oui, on ne contrôle pas toujours chaque changement, parfois même ma zone de confort est totalement annihilée)

    J’ai plutôt la pêche (aussi), mais en même temps : qui de mon fils ou de mes tasses de café me booste le plus ? hahaha

  12. ophélie

    14 juin 2018 at 22 h 14 min

    Alors que je tombe sur cette article tellement parlant pour nous jeunes maman , j’ai repris ton concept pour faire un article sur mon blog , je te cite bien évidemment dessus , si tu veux passer le voir .

    Merci pour cette inspiration

Leave a Reply