Passer d’un à deux enfants | Mon témoignage

5 choses que j’étais loin d’imaginer

Maman d’un enfant unique, je ne pouvais me défaire de cette idée que l’arrivée d’un deuxième enfant serait chaotique. On m’avait dit que le passage d’un à deux enfants serait encore plus difficile que la première fois, cela n’a pas été le cas… 🙂

Déjà quatre mois que mon deuxième enfant est venu au monde. Quatre mois intenses, oui, mais quatre mois qui ont bousculé tant de croyances et d’attentes. Si j’ai passé les neufs mois (moins quelques jours !) à culpabiliser en pensant à mon petit garçon, ou à me demander à quel point mon quotidien serait chamboulé, tout ce que j’ai pu imaginer pendant ma grossesse, toutes les croyances transmises étaient vraiment très loin de la vérité. Voici quelques exemples de ce que je n’aurais jamais pu imaginer :

1 – L’amour inconditionnel de mon fils devenu grand frère

Cela faisait partie de mes plus grandes angoisses : mon fils allait-il accepter sa sœur ? La décision de faire un deuxième enfant nous appartenait, au papa et à moi, et j’ai impliqué le plus tôt possible mon petit garçon dans cette aventure. Il ne voulait pas entendre parler de ce bébé, et ma culpabilité a continué de grandir au fil des mois. Mais le jour de la rencontre, presque toutes mes angoisses se sont envolées. Il a suffi de voir son visage s’illuminer en découvrant sa petite sœur et de contempler à quel point il était délicat et charmé dès qu’il a pu la prendre dans ses bras, pour se rendre compte qu’il était déjà un grand frère formidable.

Passage un à deux enfants témoignage

2 – Ma sérénité durant l’accouchement

J’ai pourtant quitté ma maison (et mon fils endormi) dans les larmes. L’imaginer se réveiller le lendemain matin en constatant que ses parents étaient partis parce que sa petite sœur arrivait m’avait horrifiée. Je me sentais plus coupable que jamais, et je n’ai pu me calmer qu’une fois avoir pris la décision de lui parler dans son sommeil (en prenant le risque de le réveiller). Une fois que je suis montée dans la voiture, mes angoisses se sont envolées et tout est devenu si « naturel ». Je ne ressentais ni grande impatience ni angoisses. J’étais juste sereine et heureuse que mon deuxième enfant arrive !

3 – Ma sérénité durant les premiers jours

De nature plutôt angoissée d’ordinaire, je ne m’attendais vraiment pas à vivre les premiers jours qui ont suivi (à la maternité puis à la maison) avec tant de sérénité. Une fois que je me suis retrouvée dans ma chambre solo, j’ai vraiment pu savourer ces instants privilégiés avec ma fille, adoré les visites de mon grand – et trouvé la chambre bien vide à son départ. Ma première expérience à la maternité avait été beaucoup plus difficile : le fait que le papa parte le soir me dévastait, alors que cette fois, je savourais ces heures où j’apprenais à connaître ma fille, en tête à tête.

Passage un à deux enfants témoignage

4 – Notre capacité à nous adapter

Une fois rentrées à la maison, je me souviens encore de cette sensation de légèreté et de bonheur qui ne me quittait pas. Alors que pour mon premier bébé j’étais vraiment très angoissée et perdue, tout était un million de fois plus facile. En effet, je savais déjà comment m’occuper d’un nouveau-né. J’avais beau être fatiguée et vivre un allaitement difficile, le fait que l’on soit enfin tous les quatre dans notre cocon me réjouissait. J’ai réalisé combien nous étions capables de nous adapter avec facilité. Nous avons commencé par dormir tous les quatre dans la même chambre, puis nous avons fini par nous séparer en deux équipes : celle avec bébé, et celle avec petit garçon. Au bout de quelques semaines, tout était huilé, et au bout de quelques mois, tout roule comme si nous avions toujours été quatre !

5 – Ce passage si naturel d’un à deux enfants

Alors que j’avais lu et entendu que de passer d’un à deux enfants était encore plus difficile que de devenir parent pour la première fois, je m’étais vraiment préparée à quelque chose de presque insurmontable ! Je ne savais pas exactement à quoi m’attendre, mais j’avais peur. Il paraît que le deuxième enfant est plus difficile que le premier, cela n’a pas été notre cas du tout ! Évidemment, il y a eu (et il y a toujours !) des moments, courts, mais intenses, où le timing est complètement foireux (par exemple les deux ont faim exactement en même temps, ou bien les deux pleurs en stéréo pour deux raisons différentes, etc., etc.), mais ce sont vraiment des moments isolés qui durent très peu de temps. Dans sa globalité, la journée se déroule avec une douceur infinie. Et ces deux-là… ces deux-là !!! J’assiste à l’indescriptible spectacle d’amour, elle qui regarde son frère avec tant d’admiration, et lui qui lui parle, lui montre ses jouets, tente de l’apaiser quand elle pleure… s’en occupe pratiquement aussi bien que moi, en somme. <3

Passage un à deux enfants témoignage

Ce qui m’a aidé

1 – Être le plus zen possible (méditation, respiration, lecture et autre idées pour éviter le surmenage…) pendant la grossesse,
2- Rester ancrée un maximum dans le présent, pour éviter de trop angoisser,
3 – Apprendre à communiquer en CNV (Communication Non Violente) pour tenter d’exprimer mes émotions et celles de mon fils à la naissance.
4 – Prioriser et ne dépenser de l’énergie que pour l’essentiel,
5 – Lâcher prise et accepter que quelques règles volent en éclat.

Ce que j’en ai retenu

Trop réfléchir et trop se projeter ne sert qu’à faire monter le stress. Tout nous paraît toujours plus difficile à surmonter dans notre imagination que ça ne l’est en réalité. Il est tellement plus reposant et sage de rester ancré dans le présent, finalement !

Il faut toutefois reconnaître qu’il est normal d’avoir peur… il est normal de se poser des questions lors qu’on s’apprête à envoyer valser tout ce qu’on connaît, tout ce à quoi on était habitué. Lorsque cela devient trop oppressant ou angoissant, il faut tenter de respirer un grand coup et de s’assurer que tout ira bien. Du moment qu’on y met tout notre cœur, tout ira bien. <3

Ce qui pourrait t’aider

  • Apprendre à être à ton écoute
  • Apprendre à te faire confiance
  • Abandonner l’idée de perfection
  • Faire de la relaxation (sophrologie, méditation, respiration ventrale)
  • Ecrire tes peurs, tes doutes dans un carnet, sans te censurer ni te juger

Et toi ? Comment as-tu vécu ton passage de 1 à 2 enfants ? Et plus ?

Vous avez aimé cet article ? Ceux-ci devraient vous plaire :

Partager, c'est soutenir !
Rangé dans Parentalité

À propos

Je suis Elodie, maman en garde alternée de deux petits bouts et Coach Sérénité. Après 30 années à me faire passer en dernier, j'ai ressenti le besoin urgent de me reconnecter à moi-même et c'est ce que je veux transmettre à mon tour. Je veux apporter de la sérénité et de la clarté dans la vie des femmes, les accompagner avec bienveillance vers un quotidien serein et aligné où elles ont du temps de qualité pour elles et la confiance nécessaire pour réaliser les projets qui les font vibrer.

101 petits mots on “Passer d’un à deux enfants | Mon témoignage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *