Ma méthode en 5 étapes pour prendre du temps pour soi et s’y tenir 🤗

Tu aimerais prendre du temps pour toi mais tu ne sais pas QUAND ? Tu as l’impression que tu n’as pas une minute et que ce n’est pas prioritaire ? Alors lis la suite.

On vit dans une époque où le désir de perfection persiste, même s’il s’effrite peu à peu. Cette impression qu’on doit tout gérer, sur tous les fronts, parfaitement, sans sourciller. Qu’on doit “assumer” nos choix de vie, et qu’on ne doit surtout pas exprimer nos émotions. 

Tu as déjà entendu ou fait les frais de ce genre de réplique ? 

“Je suis fatiguée”
“Bah fallait pas faire d’enfants!”

Ok, du calme, j’ai juste dit que j’étais fatiguée, pas que je détestais mes enfants ! Pourquoi tant de malveillance venant des autres ? Parce qu’eux-mêmes font les frais de ce genre de remarques dénuée d’empathie. Et c’est un cercle vicieux : personne ne fait preuve d’empathie et de bienveillance envers soi-même, alors personne n’a pas d’empathie et de bienveillance à donner aux autres. Et si on pouvait casser ce cercle vicieux en commençant par s’accorder du temps pour se ressourcer ? Et si on faisait preuve d’un peu de douceur envers soi-même, pour être davantage capable d’éprouver de la douceur envers les autres ?

Je vais te partager mes secrets pour définir du temps pour soi et s’y tenir : 

1 – Déculpabilise

La plupart de mes clientes en coaching, ou même dans les commentaires sur Instagram, me confient culpabiliser quand elles doivent prendre du temps pour elles et tomber dans “l’improductivité” ou bien elles culpabilisent de demander à leur enfant d’attendre que maman ait terminé sa page. Je ne peux que comprendre cette culpabilité, l’ayant moi-même ressentie plus qu’il ne le fallait, mais j’ai appris qu’en prenant du temps pour moi, je remplissais mes jauges de bienveillance, de patience et d’amour propre, ce qui me permettait de beaucoup mieux m’occuper des autres ensuite.

Ne culpabilise plus d’avoir besoin de repos, d’avoir besoin d’un temps pour être seule. Libère-toi de cette croyance qui te fait penser qu’en tant que femme / maman / amie tu dois être aussi performante qu’un robot. Accepte ta part d’humanité, ta part de fragilité. Wonder Woman aussi a une part d’humanité et de fragilité, et c’est ce qui la rend d’autant plus « Wonder » <3

2 – Priorise

Tant que tu n’auras pas pris le temps de faire le point sur tes priorités, tu mettras toujours ton temps pour toi en dernier sur la liste. Les priorités, ce n’est pas seulement une question de date limite, c’est aussi (et surtout) ce qui correspond à tes valeurs et tes besoins. De quoi penses-tu avoir besoin pour être plus heureuse ? Fais-tu des choses qui vont à l’encontre de tes valeurs ? Reconnecte-toi à ce qui compte vraiment.

3 – Ne vois plus ça comme une récompense

Quand on décide de prendre du temps pour soi, une fois les étapes de la culpabilité et des priorités dépassées, on a beau avoir toute la bonne volonté du monde, tant qu’on continue à estimer que le temps pour soi est une récompense après une dure journée de labeur, on aura tendance à zapper ce moment.

Quand on cumule une succession de petites (ou grandes) choses à faire et qu’on met toutes nos tâches à faire avant d’avoir enfin un temps pour soi, on réalise bien souvent à la fin de la journée, qu’on est soit trop fatigué pour faire quoique ce soit, soit on n’a carrément plus du tout le temps. Le temps pour toi n’est pas une récompense de fin de journée, c’est ton carburant. 

Si tu commences à manquer d’essence dans ta voiture, tu ne vas pas attendre de tomber en panne et continuer ta route en poussant la voiture jusqu’à l’épuisement, si ? Là, c’est pareil. N’attends pas d’être au bout du rouleau pour t’accorder quelques minutes qui vont te booster pour le reste de la journée.

4 – PRENDS-LE ce fichu temps pour toi

Tu auras beau déculpabiliser, mieux prioriser, considérer ce moment comme un carburant, tu dois encore provoquer ces moments. C’est à toi de décider le meilleur moment dans ta journée pour ça. C’est à toi d’aménager ton planning en fonction, et donc de noter dans ton agenda ce temps que tu t’accordes.

Et ne te contente pas d’un simple “temps pour moi” dans ton planning, parce qu’au moment de le prendre, ce moment, tu ne vas pas savoir quoi faire. Pour rendre ce moment efficace, tu peux dresser une liste de toutes les choses que tu aimes faire pour te ressourcer et piocher dedans, soit réfléchir en amont à ton planning de temps pour toi (ce qu’on fait en coaching). Par exemple : “Lire un chapitre de [livre de ton choix]”. 

5 – Savoure et recommence

Tant qu’on n’a pas réellement expérimenté du temps pour soi de qualité, on ne réalise pas à quel point cela fait du bien au corps comme à l’esprit. On ne réalise pas à quel point on devient plus patient, plus tolérant, plus créatif, plus productif. Tant de vertus pourtant, que l’on peut ressentir dès les premières fois. Alors si tu prends enfin ton temps pour toi, savoure-le. Ne fais pas autre chose en même temps. Juste, savoure, accueille les bienfaits, et recommence.

Arrives-tu à t’accorder du temps pour toi tous les jours ? Si non, qu’est-ce qui te bloques ? Si oui, que fais-tu ? Dis-moi en commentaire !

Partager, c'est soutenir !
Rangé dans Bien-être

À propos

Je suis Elodie, maman en garde alternée de deux petits bouts et Coach Sérénité. Après 30 années à me faire passer en dernier, j'ai ressenti le besoin urgent de me reconnecter à moi-même et c'est ce que je veux transmettre à mon tour. Je veux apporter de la sérénité et de la clarté dans la vie des femmes, les accompagner avec bienveillance vers un quotidien serein et aligné où elles ont du temps de qualité pour elles et la confiance nécessaire pour réaliser les projets qui les font vibrer.

0 petit mot on “Ma méthode en 5 étapes pour prendre du temps pour soi et s’y tenir 🤗

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *