Comment s’affranchir du regard des autres?

La peur du jugement et du regard des autres peut nous empêcher de nous réaliser ou d’être simplement nous-même. Cet état décentré conduit souvent à un état de déprime, dénué de motivation et de joie de vivre. Dans cet épisode, je te parle de comment t’en libérer.

1 – Identifie tes peurs et tente de comprendre d’où elles proviennent

La première chose à faire quand on essaye de se libérer du regard des autres, c’est de se demander pourquoi cela nous bloque.

Qu’est-ce qui nous fait peur à l’idée de se faire juger ? A quoi cela nous renvoie-t-il ? Est-ce une mauvaise expérience passée ? Est-ce une blessure d’enfance ?

Identifier ses peurs et tenter de comprendre leur origine fait partie des étapes cruciales pour s’en défaire. En gros tu dois te demander pourquoi cela te fait peur ? Et creuser jusqu’à trouver LA raison.

Une méthode qui peut aider à dédramatiser ses peurs est de les personnifier.

2 – Ce n’est pas contre toi

L’une des choses principales dont il faut se souvenir concernant le regard des autres, c’est que ce n’est PAS contre toi.

Quand tu prends une décision et que ton entourage (proche ou lointain) juge, cela active simplement les propres peurs de tes interlocuteurs. Ils se projettent, se mettent à ta place, et parle donc pour eux.

Leur jugement est le fruit de leurs propres peurs, mais aussi de leurs croyances limitantes.

Il n’est pas rare de s’insurger devant la décision ou l’action de quelqu’un qui s’accorde une liberté qu’on se refuse.

Tout simplement !

Alors la prochaine fois que quelqu’un te juges, rappelle-toi qu’il parle pour lui, et non pour toi. Essaye de garder une distance bienveillante, d’accueillir ses peurs et ses remarques, sans que cela ne remette tout en question !

3 – Le seul regard qui compte vraiment est le TIEN.

S’il y a un seul regard dont il faut te soucier : c’est le tien. C’est la façon dont tu te considères et dont tu te juges qui importe. Si ta décision, ton choix, ton mode de vie sont alignées avec tes propres valeurs et convictions, alors c’est ok !

Oser juger de façon constructive tes choix et tes actes est la seule chose qui importe. Ce que pensent les autres, même si on les aimes très fort, ne doit pas impacter nos décisions et nos actes.

La seule personne avec qui tu dois chercher à être en accord est toi-même. Tes convictions, tes valeurs, tes priorités et tes besoins sont propres à toi-même, il est donc logique que les autres ne voient pas les choses sous le même angle.

On trouvera toujours des personnes avec qui on sera en désaccord, même si on s’aime très fort.

On trouvera aussi des personnes avec on sera d’accord sur beaucoup de choses, jusqu’au jour où il y aura un désaccord.

Car, quoiqu’il arrive, peu importe à quel point on peut être sur la même longueur d’ondes que l’autre, nous restons et resterons uniques.

Le jugement et le regard des autres n’est pas dirigé contre toi, cela ne remet pas en question la personne que tu es, la valeur que tu as, et les choix que tu fais. Cela les met simplement face à leurs propres décisions et leur propre alignement.

As-tu l’impression que le regard des autres t’empêches d’avancer parfois ? Dis-moi en commentaire !

Partager, c'est soutenir !

Leave a Reply