Et si on sortait des cases dans lesquelles on nous enferme ?

S’il y a bien quelque chose que j’ai réalisé il y a quelques années, c’est à quel point notre société tentait de nous enfermer dans des cases.

Dès le plus jeune âge on nous demande d’avoir tous un niveau correct dans toutes les matières enseignées à l’école sans tenir compte de notre individualité. On se fait saboter notre confiance en soi par un système éducatif qui ne s’est pas adapté à l’évolution de la société parce qu’on se fait pointer du doigt de ne pas être “bon en maths” “bon en français” “bon en histoire”… Aujourd’hui, les enfants ne finissent plus nécessairement à l’usine pour travailler à la chaîne, peut-être serait-il temps de changer cette façon bien trop peu naturelle d’enseigner en masse ? On demande aux enfants d’être intéressés, attentifs et d’avoir de bonnes notes sans tenir compte du fait qu’il faudrait, peut-être, avant tout, leur inculquer une ENVIE d’apprendre. Cela me pose vraiment problème car dès l’enfance, ce système éducatif étouffe les potentiels au lieu de les révéler.

Et si on sortait des cases dans laquelle on nous enferme ?

On grandit et puis on continue d’essayer de nous faire rentrer dans des cases. Quand on a 20 ans, on est supposé être étudiant et faire la fête tout le temps. “Il faut profiter de sa jeunesse”. D’accord, mais tout est une question de point de vue personnel, non ? Pourquoi inciter des jeunes à sortir faire la fête s’ils préfèrent chiller devant des séries ? Pourquoi devrions-nous TOUS répondre à cette étiquette de “jeune fêtard” alors, que, peut-être, certains ont déjà envie de fonder une famille ? Et si on arrêtait de juger les autres et qu’on s’occupait de répondre à nos besoins ?

Arrive la trentaine et là, c’est le drame. “Quoi, tu n’as pas d’enfant ?” “Quoi, t’es pas marié?” “Quoi, t’es toujours pas en CDI?”. Voici une série de questions fréquemment posées à ceux qui ne sont pas dans la case du trentenaire parent, marié, posé. Pourtant, si chacun écoute ses propres besoins, il est possible que l’envie de faire des enfants ne soit pas là (et ne vienne peut-être jamais), que le célibat convienne mieux à certaines personnes, que le CDI soit peut-être considéré comme trop ennuyeux pour d’autres. Quel est le but de la vie si on doit être conforme à une case prédéfinie sans tenir compte de nos propres besoins ?

Et si on apprenait à écouter nos besoins sans tenir compte du regard des autres ?

Et si on refusait d’entrer dans une case qui ne nous correspond pas ?

Et si on vivait en harmonie avec ses choix et avec ceux des autres ?

La vie serait bien plus douce, non ?

Et si on sortait des cases dans laquelle on nous enferme ?

Même si parfois je me dis que tenter de vivre de ce blog n’est pas raisonnable, par rapport à ma situation, à mon âge et au nombre d’années à essayer de trouver ma voie, j’essaye de ne pas écouter la petite voix de la société qui me dit “trouve-toi un travail et subviens aux besoins de ta famille” et d’entendre plutôt celle qui me dit “ne lâche rien, tu vas y arriver, tu es sur la bonne voie”. 

“Soyez vous-même, tous les autres sont déjà pris.” – Oscar Wilde

Être auto-entrepreneur est une liberté qui m’est nécessaire. Ce n’est pas un caprice ni une folie. C’est tout simplement la voie que j’ai choisie et qui me correspond le mieux. Ce projet, ce blog, ces ateliers sont ce qui me font vibrer. Et je refuse de me lever le matin avec la boule au ventre à l’idée d’aller travailler. Alors je continue, j’essaye de faire taire les voix et de sauter au-dessus des cases. Et si, comme moi, l’envie de vivre de votre passion se fait dévorante, foncez ! Nous n’avons qu’une vie, sortons de notre zone de confort, tirons des leçons des expériences, soyons libres. 

Partager, c'est soutenir !

24 Comments

  1. Entièrement d’accord avec ton point de vue ! Depuis toute jeune ces cases me dérangent beaucoup. En grandissant, j’ai appris à ne plus m’en soucier et à être fière de ne pas m’être rabougrie dans une case qui n’était pas faite pour moi. Je suis bien plus heureuse comme ça.

    Comme tu l’as rappelé, nous n’avons qu’une vie, alors vivons là en savourant chaque journée 🙂

    Je te souhaites sincèrement de pouvoir vivre sereinement de ta passion.

    Poursuivons nos passions et nos rêves ! 🙂

    1. Avatar photo

      Merci Mathilde ❤

  2. D’accord à 100 % avec ton article !

  3. Bel article. Ce n’est pas facile de sortir de ces carcans, de ces phrases entendues et réentendues. Je me rends compte que le plus difficile pour moi c est depuis que ma puce est entrée au cp: l aider à apprendre sans la brimer, la féliciter sur le positif et non lui parler de ses fautes d écritures, de calculs,… accompagner sans avoir peur d être jugée comme la maman qui n accompagne pas assez la préparation des devoirs. .. non mais le métier de maman n est pas simple (de papa aussi évidement) et l entrée à l école le complique encore plus de nouveau. Pas d étiquette, encourager, valoriser… en oubliant cette pression interne … bref on en apprend tous les jours. .. pas facile d’accompagner les adultes de demain en sortant nous aussi des cases .

    1. Avatar photo

      Merci pour ton super témoignage ❤

  4. Je partage totalement ton point de vue, et ça fait du bien se ne pas se sentir seule, merci <3

  5. La citation d’Oscar Wilde est tellement juste ! 😉

  6. Bravo et merci pour cet article, il est parfait et fait tellement de bien !

    1. Avatar photo

      ❤ Merci beaucoup !

  7. Quelle bouffée d’air frais ! Merci pour ce billet si réconfortant. Je déteste les cases 🙂 . Merci merci d’en parler !

  8. C’est exactement la réflexion que je fais mûrir depuis un moment…

    Il y a tellement d’injonctions dans la société, en plus du système éducatif qui étouffe plus qu’autre chose… =/

    C’est libérateur de se reprendre en main !

    1. Avatar photo

      Tellement ! Merci pour ton mot ! 🙂

  9. Je m’en suis rendue compte quand j’avais 13 ans il me semble. Ça m’énerve et ça me donne juste envie d’être au maximum en contradiction avec. Mais en réalité, je veux juste être heureuse sans me restreindre, sans me dire un jour qu’il serait peut-être temps que je corresponde à ce à quoi la société me demande de correspondre.
    En ce qui concerne le système éducatif, ça doit faire un peu plus longtemps que je m’en suis rendue compte, de mon côté je m’en sort à peu près à ce système mais j’ai rencontré d’autres élèves pour qui ça ne se passait pas de la même manière. Et je n’ai jamais vraiment été en accord, à partir du moment où je réfléchissais par moi-même, avec le système scolaire qui est aussi un peu “archaïque” à mon goût.
    Merci pour cet article qui fait du bien en tout cas !

    1. Avatar photo

      Merci pour ton doux témoignage <3 !

  10. Ton article fait du bien à lire, quel courage tu as… en tout cas, merci.

    1. Avatar photo

      ❤❤❤❤❤❤

  11. Ton blog est génial, toutes les thématiques abordées me correspondent, tu fera partie désormais de mes top 3 haha ! merci pour ce partage & ce beau travail,

    bonne continuation à toi ! XX

  12. ” Aujourd’hui, les enfants ne finissent plus nécessairement à l’usine pour travailler à la chaîne, peut-être serait-il temps de changer cette façon bien trop peu naturelle d’enseigner en masse ? On demande aux enfants d’être intéressés, attentifs et d’avoir de bonnes notes sans tenir compte du fait qu’il faudrait, peut-être, avant tout, leur inculquer une ENVIE d’apprendre. Cela me pose vraiment problème car dès l’enfance, ce système éducatif étouffe les potentiels au lieu de les révéler. ”

    Notez que la fameuse envie d’apprendre dépend avant tout et surtout de dispositions que les enfants possèdent ou pas dès l’entrée à l’école. Et que ces dispositions dépendent de ce qui a été fait pendant les trois premières années, au sein de leur famille. Le système éducatif n’est pas le seul à mettre en cause.

  13. Bonjour,

    Merci pour cet article.
    Camille LEGROS

Leave a Reply