Qui ne connaît pas Wonder Woman, super héroïne de bande dessinée aux pouvoirs surnaturels, qui en plus d’être hyper sexy et toujours bien coiffée qui possède des bracelets à l’épreuve des balles. Alors comment la première super héroïne féminine, véritable amazone des temps modernes peut-elle être associée à un syndrome qui par définition est synonyme de malaise et de dysfonctionnement. Et pourtant, quelle femme n’a jamais tenté de mener toutes les batailles de front (travail, famille, maison, etc.) mettant tout en oeuvre pour devenir une Wonder Woman au point de s’oublier elle-même ?

Retrouvez ici tout ce que vous devez savoir sur le syndrome de Wonder Woman qui nous concerne toutes et surtout comment parvenir à s’en défaire ?

Qu’est ce que le syndrome de Wonder Woman ?

Le syndrome de Wonder Woman est un sentiment que beaucoup de femmes connaissent trop bien. L’impression d’être prise dans un tourbillon, une spirale infernale qui, malgré toute l’énergie dépensée au quotidien, nous laisse insatisfaites et nous culpabilise de ne pas avoir eu le temps de faire tout ce qui était prévu. Ce sentiment qui nous accable le soir en nous couchant après avoir enchaîné une vie professionnelle stressante, la gestion de la maison, la préparation du repas entre deux exercices de maths, etc. Cette impression de ne pas avoir fait tout ce que l’on devait et pire de ne pas être à la hauteur. Quelle femme n’a pas éprouvé ce sentiment de culpabilité, cette angoisse, au moins une fois dans sa vie ? Malheureusement AUCUNE !

Les raisons qui nous poussent à vouloir être sur tous les fronts

Il existe plusieurs raisons qui poussent les femmes à tenter de devenir Wonder Woman alors que, il est peut-être utile de le rappeler, il ne s’agit que d’un personnage fictif !!!

La pression culturelle

C’est triste à dire, mais l’image de la femme est toujours influencée par les milliers d’années de patriarcat qui nous poussent à être une mère dévouée, une épouse aimante et une fée du logis. Même si les lignes ont désormais bougé, et heureusement, nous avons toujours en nous cet inconscient collectif. Celui qui nous pousse à faire passer tout et tout le monde avant nous et notre propre bien-être. Et qui plus est maintenant que les femmes s’épanouissent sur le plan professionnel. Nous mettons un point d’honneur à prouver que l’on peut parfaitement mener de front une carrière professionnelle, tenir une maison, élever des enfants avec tout ce que cela comporte tout en restant une épouse au top.

Les réseaux sociaux

Et oui, il ne fait pas minimiser le poids des réseaux sociaux dans cette affaire. Nombre de comptes instagram mettent en avant des femmes parfaitement accomplies qui mènent tout de front tout en arborant un brushing et une manucure impeccables. Mais ceci n’est pas la réalité ! Les réseaux sociaux nous offrent une vision viciée de la vie de personnes qui sélectionnent ce qu’elles publient et nous donnent encore davantage l’impression de ne pas être à la hauteur.

Un manque de confiance en soi ?

À mon avis, le manque de confiance en soi est à la fois la cause et la conséquence du syndrome de Wonder Woman. En effet, parce que l’on manque de confiance en soi, on a un énorme besoin de reconnaissance qui nous pousse à nous rendre indispensables auprès de tous ceux qui nous entourent (collègues, patrons, conjoint, enfants, famille, amis, etc.). Et puisque l’on ne se sent pas à la hauteur, nous entrons dans une constante recherche de la perfection que, quoiqu’il arrive, nous n’atteindrons jamais puisque nous sommes incapables de voir ce que nous faisons de bien.

Syndrome de Wonder Woman : 5 astuces pour en sortir

Arrêter de rechercher la perfection

On ne le répètera jamais assez : la perfection n’existe pas ! Alors, inutile de vous épuiser à courir après cet objectif inatteignable. Arrêtez de vous culpabiliser parce que vous ne parvenez pas à être à la fois Bree Van De Kamp à la maison, Olivia Pope au travail et à avoir le feed instagram de Caroline Receveur. Finissez-en avec cette autoflagellation qui n’a pour seule conséquence que de vous ruiner le moral. Au contraire, prenez le temps de réfléchir à ce que vous accomplissez chaque jour, à tous les petits bonheurs de votre journée et réjouissez vous-en.

Apprendre à lâcher prise

Autre symptôme du syndrome de Wonder Woman : les difficultés à lâcher prise. Est-ce bien grave si, pour une fois, vous ne videz pas le lave-vaisselle dès qu’il a fini de tourner ? Ne pouvez-vous pas déléguer certaines tâches à votre conjoint ou à vos enfants ? Peut-être qu’ils ne feront pas les choses à votre façon, mais est-ce bien grave ? L’essentiel est d’apprendre à lâcher prise sur des choses qui n’ont au final que peu d’importance, afin de vous permettre de souffler et de sortir de cette frénésie du quotidien.

Prendre du temps pour soi

C’est l’élément indispensable qui vous permettra de sortir de ce syndrome de Wonder Woman. Dans cette course folle, vous vous oubliez totalement. Alors, il est vrai qu’il n’est pas toujours facile de trouver le temps de vous poser. Le temps de faire quelque chose seulement parce que vous en avez envie, parce que cela vous fait du bien. Mais c’est pourtant la clé ! Imposez-vous de prendre des moments pour vous. Cela peut être seulement 20 minutes de lecture par jour ou prendre le temps de vous faire couler un bain tous les dimanches, etc. L’essentiel est de vous accorder une véritable pause dans votre quotidien afin de vous ressourcer.

Apprendre à gérer les priorités

Dans un quotidien où l’on se sent débordée, prise dans un tourbillon, on peut avoir du mal à définir ce qui réellement important ou urgent. C’est pourtant une façon très efficace d’apprendre à lever le pied, mais aussi d’optimiser au mieux son temps. Pour cela, prenez le temps de réfléchir aux tâches que vous avez prévu de faire dans la journée. Définissez ce que vous devez faire impérativement, et ce qui peut attendre. Vous prenez ainsi du recul sur ce qui est vraiment important et vous pourrez laisser aller ce qui ne l’est pas.

Apprendre à dire non

Apprendre à dire non est primordial. En effet, nous sommes trop nombreuses à dire systématiquement oui de peur de blesser notre interlocuteur, d’être moins appréciée, moins aimée. Pourtant, dire non permet de respecter ses besoins et d’arrêter de se mettre soi-même au second plan. Car si nous ne sommes pas nous-mêmes à notre écoute, qui le sera ? Il ne s’agit pas de complètement se fermer et de dire non à tout ce que l’on nous propose ou demande. Il s’agit juste de mettre des limites et de ne pas systématiquement se faire passer en dernier. Répondre à ses besoins ne signifie pas devenir égoïste, mais seulement se donner toute l’attention que l’on mérite.

Pour aller plus loin :

Vous vous retrouvez dans la description du syndrome de Wonder Woman ? Laquelle de ces astuces allez-vous mettre en place pour que cela change ?

Partager, c'est soutenir !

Ajoute un mot doux