Zéro Déchet : Pourquoi et comment se mettre à cuisiner les épluchures

Article invité écrit par Céline du blog Famille durable

Hello !

Aujourd’hui sur le blog, c’est Céline du blog Famille Durable qui prend le clavier pour vous parler de zéro déchet en cuisine. Je vous laisse entre ses mains d’initiée, j’espère que le sujet et ce billet vous intéressera autant que moi !

*****

Vous vous demandez souvent comment limiter vos déchets en cuisine ? Vous aimeriez que la moitié de votre poireau ou de votre chou fleur ne parte pas à la poubelle ? Découvrez dans cet article pourquoi valoriser vos déchets de cuisine, comment et trouver des recettes et des astuces inspirantes.

Si vous êtes attiré(e) par le zéro déchet ou par faire des économies en cuisinant, ce billet sur comment réduire les déchets en cuisine en concoctant des repas à base d'épluchures pourrait vous plaire !

Pourquoi valoriser ses déchets de cuisine

Valoriser ses déchets de cuisine, c’est-à-dire leur donner une deuxième vie plutôt que de les jeter, permet avant tout de réduire ses déchets. Demain nous paierons peut-être nos ramassage de poubelle au poids (des communes françaises le testent déjà), alors autant anticiper et faire attention.

Si vous n’avez pas la fibre écolo, sachez que valoriser vos déchets vous permettra de faire des économies. En effet, avec une botte de carotte vous ne ferez plus un mais deux repas. Avec vos bananes, vous ne ferez plus un mais deux desserts.

Et le petit plus, c’est que vous ferez de belles découvertes culinaires mais pas que. Cuisiner vos épluchures ou vos fanes rompra la monotonie dans votre cuisine.

Le principe : utiliser toutes les parties de l’aliments

Le principe est simple : nous pouvons (presque) faire quelque chose de tous les éléments d’un aliment. Nous pouvons faire des chips d’épluchures, des tartes de fanes, des soupes de cosses de haricots, des tisanes de queues de cerises, des cake de peaux de banane, des bouillotte de noyaux de cerises… il suffit de le savoir et d’expérimenter.

Trois livres inspirants pour se lancer

J’ai découvert trois livres valorisant les déchets de cuisine de manière différente et complémentaire. Sublimer des épluchures ou des coquilles d’oeuf ne coule pas de source alors prenez de l’inspiration ailleurs.

1 – Extracteur de jus* – Estelle Payany

Le premier sur lequel je suis tombée qui parlait de réutiliser des déchets alimentaires, fut le livre de recette de mon extracteur de jus : “Extracteur de jus”, d’Estelle Payany . Pour plusieurs recettes de jus, l’auteure nous propose de réutiliser ce que rejette l’extracteur. Nous pouvons ainsi réaliser des muffins, des pancakes…

2 – Les épluchures* – Marie Cochard

Ce premier livre m’a donné envie d’aller plus loin. J’ai donc acquis le célèbre “Les épluchures”, de Marie Cochard. Marie décortique pas moins de 45 aliments. Elle nous explique comment valoriser les arêtes de poissons, les coquilles d’oeufs, les pépins de citrons, les queues de fraises, les feuilles de rhubarbe… Ce livre est la bible des débutants en anti-gaspillage !

3 – Manger et cuisiner éco-responsable* – François Pasteau

Enfin, un beau cadeau d’anniversaire m’a permis de découvrir “Manger et cuisiner éco-responsable” de François Pasteau. Ce livre vous permet de valoriser vos déchets de cuisine délicatement à l’aide de recettes raffinées. L’auteur enchaîne une recette classique (potimarron poêlé) avec une recette plus originale pour utiliser les restes (peau de potimarron confites et pomme caramélisée).

Quelques recettes testées :

Le pain perdu

C’est un grand classique et pourtant c’est l’aliment considéré comme inutile une fois sec que les gens nous donnent le plus pour les poules ! Trempez votre pain dur dans du lait (de vache ou végétal) puis dans de l’oeuf. Faites ensuite griller dans une poêle huilée. Saupoudrez de sucre, c’est prêt !

Les soupes et quiches de fans

Les fans de carottes, de radis, de betterave ou les cosses de haricots se valorisent très bien en soupe ou en quiche. La soupe de cosses de petits-pois est une de nos meilleures découvertes : passez la soupe mixée au chinois et vous obtiendrez un velouté excellent.

Le cake aux restes de jus de fruit

Le cake avec les restes d’un jus d’ananas est notre plus grosse déception : ni la texture ni le goût ne nous ont enchanté… A re-tester peut-être avec un autre jus.

Le cake avec des peaux de bananes

Pour nous c’était mi-figue mi-raisin. Le goût était bon mais la texture étrange. Je conseillerai de faire une texture moins liquide et mixer davantage les peaux de banane.

La plantation de noyaux d’avocat et de pépins de citrons pour en faire des arbres

Au bout de quelques tentatives, un noyau de chaque a poussé. Le citronnier a fini par mourir mais l’avocatier continue à bien se développer. Je vous conseille de planter beaucoup de noyaux ou de pépins car le processus est long et seulement une petite partie germe.

Quand il n’y a pas d’autres choix : avoir des poules ou un composteur

Lorsque vous n’avez pas le temps, l’énergie ou que nous ne trouvez pas de solution, il reste une ultime façon de valoriser vos déchets alimentaires : les donner à vos poules ou faire du compost.

Pour ceux qui vivent en appartement, vous pouvez acquérir un lombricomposteur, cela prend moins de place et ne dégage pas d’odeur. Sinon vous connaissez peut-être un voisin qui a des poules ou un composteur.

Pour conclure, il est simple de s’y mettre. Commencez par un classique qui marchera à coup sûr, comme la soupe de fanes de radis, et allez ensuite vers des choix plus exotique comme le cake au peaux de banane ! Et surtout, ne vous arrêtez pas à un échec ou une déception : la route “anti gaspi” est aussi jalonnée de très belles (et bonnes !) surprises.

Et vous quels sont vos réussites ? Vos ratés ? Avez-vous des astuces à partager ?

Céline du blog Famille durable

* Ces liens sont affiliés. Merci de votre soutien !

Rangé dans Repas

À propos

Mompreneur et Coach de vie (en formation) ayant traversé un burn-out et une dépression post-partum. J'ai décidé de consacrer ma vie à me réparer, à la quête de ma sérénité et à transmettre mes trouvailles, outils, plans d'action aux autres afin de leur éviter la surcharge mentale et le mal-être au quotidien.

5 petits mots on “Zéro Déchet : Pourquoi et comment se mettre à cuisiner les épluchures

  1. Un très chouette article qui nous prouve bien que gaspiller et jeter ne sont vraiment pas les meilleures solutions ! Je suis une grande fan de pain perdu et utilises depuis pas mal de temps les jus de fruits dans mes gâteaux. Par contre pour ce qui est du noyau d’avocat à faire pousser, et malgré une dizaine de tentatives sur de longues semaines, cela n’a jamais fonctionné… Et puis il faut absolument que je teste une tarte aux fanes, j’en ai tellement entendu parler !

    Sur ce bon dimanche !
    Bisous
    Pêche
    https://pecheneglantine.fr

  2. Ce sont des petites astuces utiles, mais j’ai bien l’impression que pour 80ù des cas, on ne peut pas récupérer les déchets. Qu’en est-il lorsque ce ne sont pas des produits bio par exemple ?

  3. Super idée, merci de partager ces inspirations avec nous ! 😉
    Il est vrai que les déchets de cuisine représentent 30% du poids de nos poubelles. Quand on souhaite faire un petit pas vers le Zéro Déchet, optimiser les déchets de cuisine est en fait un grand pas 😉
    Je me permet une précision par rapport à cet article, si les fruits et légumes ne sont pas bio, je déconseillerais de manger les épluchures, surtout concernant les fruits et légumes réputés pour être sur-traités comme les pommes, pommes de terre, poires, concombres, carottes… C’est dans la peau/l’écorce des fruits et légumes traités que résident le maximum de produits chimiques toxiques, mieux vaut les mettre au compost. A ce moment là, on ne les considère plus comme étant des déchets puisqu’il vont nourrir la terre. Est considéré comme déchet uniquement ce qui finit à l’incinérateur ou ensevelit. Tout ce qui est recyclé n’est pas considéré comme déchet, d’où l’interêt d’avoir un composteur de jardin ou un lombricomposteur d’appartement, ainsi vous êtes sur de réduire vos déchets de 30% immédiatement, quoi qu’il arrive ! 😉

  4. Un gâteau aux peaux de bananes, ça m’intrigue !!

    Merci pour cet article, voilà un nouveau livre à ajouter à ma liste à acheter x)

    Je pense que le forfait poubelles au poids est une pratique intéressante (comment la mettre en place dans les grandes villes ?), surtout si on applique des pourcentages en fonction du nombre de membres de la famille. Ca me semble logique qu’un célibataire produise moins de déchets qu’une famille de 4… Il faudrait effectuer un pro-rata, quelque chose dans ce style 😉

  5. Danielle Morin

    J’ai testé les fanes de carottes dans la soupe et c’est bon.
    Les pelures d’orange et de clémentines,je m’en sers pour faire du nettoyant tout usage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *