Quand je questionne mes abonnées Instagram ou de newsletter sur ce qui les empêche d’être sereine au quotidien, je reçois très souvent des réponses qui concernent un moment récurrent de la journée ou de la semaine, sur lesquels on n’a pas d’emprise directe. On ne peut pas changer la météo, par exemple !

Cet épisode de podcast a été imaginé pour t’aider à transformer 6 moments du quotidien qui sont frustrants pour toi, en moments où tu vas pouvoir t’ancrer dans le présent et même te ressourcer. Je te laisse l’écouter tranquillement, prendre éventuellement des notes si tu le souhaites. Sinon, j’ai pris des notes pour toi, juste en dessous du lecteur. Bonne écoute !

Gérer sa frustration 6 moments clés pour agir

1 – La frustration du réveil

Si tu n’es pas du matin, le réveil ne doit pas être un moment agréable, surtout s’il te tire d’un sommeil profond. Mais ce moment n’est pas voué à être une torture : tu peux essayer d’en tirer profit pour le rendre un peu plus agréable (je n’ai pas dit que tu allais adorer non plus, je ne suis pas magicienne ^^).

Après, tu peux, comme moi, être du matin, mais vivre plusieurs moments de frustrations dès le réveil, notamment si tu dois te dépêcher pour partir travailler ou emmener les enfants à l’école. Tout dépend aussi de l’humeur de chacun, et de la charge mentale qui t’envahit à peine réveillée. 

Plusieurs idées à faire le matin au réveil pour se mettre de meilleure humeur : 

  • Des étirements, une salutation au soleil (même si tu ne connais rien au yoga) ;
  • Quelques minutes au calme, en pleine conscience, avec une boisson chaude ;
  • T’autoriser à lire quelques pages d’un livre, au lieu de scroller sur ton téléphone ;
  • Te mettre une playlist de musique « good vibes » ;
  • Décharger tout ce qui accapare ton esprit dans un carnet pour t’alléger.
Gérer sa frustration 6 moments clés pour agir

2 – Le stress des embouteillages

Quoi de plus agaçant que de se trouver coincé dans un embouteillage qui va potentiellement nous mettre en retard…. Difficile de garder son sang froid et pourtant c’est typiquement le genre de moment sur lequel nous n’avons aucun contrôle. Ce n’est pas parce qu’on s’énerve, qu’on met notre corps en alerte avec le stress, que cela va débloquer la circulation. Alors pfiouuuuuuuuuuuuu on respire, on se recentre. Pour cela, on peut :

  • mettre de la musique pour se détendre ;
  • écouter des chansons avec des paroles et on chante à tue-tête ;
  • lancer un épisode de podcast ou deux ;
  • écouter des affirmations positives sur un fond musical relaxant…

3 – La déception de la météo qui annule tes plans

Si tu avais prévu quelque chose et que la météo annule tes plans (ou un couvre-feu, au hasard^^), ce sont des choses qui arrivent et sur lesquelles nous n’avons pas d’emprise.

Alors, plutôt que de te mettre de mauvaise humeur, tu pourrais profiter de ce confinement imposé pour prendre soin de toi :

  • fais-toi couler une boisson chaude ;
  • glisse-toi sous un plaid ;
  • sors un bon livre ou allume ta console.
  • Tu peux aussi en profiter pour avancer sur des choses que tu repousses tout le temps (désencombrement, rangement, tri de tes photos, etc..)
Gérer sa frustration 6 moments clés pour agir

4 – La frustration de quelque chose qui bug, rame, ou une coupure Internet

C’est quelque chose qui me fait rapidement vriller, j’avoue ! Surtout quand c’est un moment où je suis supposée travailler. Mais même quand c’est pour du loisir, si je ne peux pas lancer mon jeu vidéo, je vais avoir tendance à m’agacer. Je ne sais pas si toi aussi un truc qui rame, bug, t’empêche de faire ce que tu avais prévu sur ton ordinateur peut t’énerver, mais ce qui marche dans ces cas-là, c’est d’accepter cette invitation à déconnecter, et en profiter pour faire quelque chose sans écran :

  • sors un bon livre ;
  • sers-toi une boisson chaude ;
  • décharge tes pensées dans un carnet ;
  • fais-toi un coloriage en musique ;
  • sors ton tricot, ta broderie…

Bref, profites-en pour t’accorder un moment pour toi de qualité. Cela permet de recharger ses batteries de patience, et d’avoir de bonnes énergies, que ce soit pour le moment où cela refonctionnera, ou pour se remettre à tenter de débugger ce qui ne va pas.

5 – Gérer sa frustration de devoir s’interrompre au milieu de quelque chose

Il arrive (souvent ?) dans ta journée d’être interrompue (par tes collègues, ton boss, tes enfants) au milieu d’une tâche alors que tu aimes aller au bout de celle-ci avant de passer à autre chose. Tu dois alors ressentir pas mal de frustration. Sauf que souvent, on n’a pas trop le choix que de répondre à la sollicitation, et le fait de résister créera plus de tensions que d’embrasser l’interruption et de répondre à la requête. Il vaut mieux s’arrêter pour satisfaire une demande et revenir à nos moutons, plutôt que de s’épuiser à vouloir terminer ce qu’on fait dans le bruit, la douleur, les sollicitations insistantes.

Si cela te semble difficile de laisser en plan certaines tâches, note dans un carnet là où tu t’es arrêtée, ce qui te reste à faire pour finir ou la prochaine tâche à accomplir pour reprendre histoire de ne pas perdre trop de temps à te « remettre dedans ».

Gérer sa frustration 6 moments clés pour agir

6 – Le stress des moments de rush du matin et du soir

Quand j’ai posé la question sur Instagram de quels étaient les moments frustrants du quotidien, j’ai plusieurs fois reçu cette réponse : les départs le matin et le rush du soir. C’est vrai que quand on part travailler le matin, et que potentiellement on a aussi les enfants à déposer à la crèche, chez la nounou, à l’école, cela peut vite être la course. Pareil pour le soir, quand on n’a pas la chance de rentrer tôt, et qu’on doit enchaîner le repas, les potentiels devoirs ou le bain, et le rituel du soir. Ce sont des moments pourtant inévitables, et surtout les moments que l’on passe avec les personnes qui comptent le plus pour nous. C’est dommage de les passer dans le stress et les cris, non ? 

Ce que tu peux faire pour alléger tes matins et tes soirs stressants : 

  • te demander si TOUTES les tâches que tu effectues sont ESSENTIELLES. Plus tu simplifies tes routines, plus tu t’allèges. Tu dois donc faire le minimum, et sortir de cette spirale qui t’oblige à vouloir tout faire parfaitement, et à en faire trop. Demande-toi ce qui compte VRAIMENT pour toi parmi cette série de choses que tu fais avant de partir le matin, et que tu fais le soir en rentrant.
  • Si tu as des enfants, essaie, selon l’humeur de chacun, de rendre certains moments « fun », notamment en les transformant en jeux.
  • Mettre de la musique pour timer les différentes étapes de la matinée.
  • Reporter certaines tâches qui peuvent attendre. Par exemple, j’ai personnellement choisi de ne pas boire mon café avant de partir, car je me suis rendu compte que cela me mettait de mauvaise humeur de ne pas pouvoir le savourer.
  • Tenter de rester connectée au présent, plutôt qu’à l’heure à laquelle tu dois partir.
  • Essayer de ressentir de la reconnaissance d’être avec les gens que tu aimes.
  • Prendre quelques secondes pour faire un câlin à ceux que tu aimes pour t’y reconnecter.
  • Prendre quelques secondes pour t’isoler et respirer profondément pour te donner du courage, de l’énergie, et te relaxer.
Gérer sa frustration 6 moments clés pour agir

Chacun de ces moments frustrants du quotidien peut être amélioré, petit pas par petit pas. Il ne faut juste pas espérer tout transformer d’un coup. Mais le simple fait d’y penser, de réfléchir à des alternatives et des idées te met sur la voie de la sérénité. Il ne faut pas avoir peur d’expérimenter, de remettre en question ce que tu connais et ce à quoi tu es habituée. Car ce n’est pas parce que c’est ce qui est connu et donc « confortable » pour ton cerveau que c’est le meilleur pour toi. N’aie pas peur d’essayer, d’échouer, car c’est comme ça que tu trouveras ce qui fonctionne pour toi. 

Pour aller plus loin, je t’invite à lire ces articles :

Dis-moi en commentaire, quel moment du quotidien te frustre, et que vas-tu essayer de changer pour te sentir plus sereine la prochaine fois ?

Partager, c'est soutenir !

Ajoute un mot doux